Quand l'iPhone devient tensiomètre

Stéphanie Lavaud

Auteurs et déclarations

20 mai 2011

iHealth, tensiomètre, iPhone

20 mai 2011

Paris, France — Moyennant l'achat d'un brassard et d'une station d'accueil, le téléphone intelligent d'Apple (mais aussi l'iPad ou l'Ipod Touch) permet désormais de prendre la tension. Avec son design sympa, son utilisation intuitive et sa présentation ludique, l'appareil d'automesure tensionnelle, iHealth, développé par Uwe Diegel, a de quoi séduire les plus branchés d'entre vous… d'autant qu'une version Pro, destinée aux médecins, est attendue pour septembre.

Comment ça marche ?

iHealth est livré avec un brassard de tensiomètre et une station d'accueil « plug-and-play ». Il suffit de poser le iPhone, l'iPod touch ou l'iPad sur la station, elle-même connectée au brassard. On effleure du doigt le bouton Start (en forme de sourire) pour démarrer une mesure. Grâce à une interface très ludique, les chiffres de la pression (systolique, diastolique et fréquence cardiaque) s'affichent. Les utilisateurs peuvent accéder facilement à l'ensemble des données (classées selon un code couleur — vert : PA normale, orange : un peu trop élevée, rouge : trop élevée), les réarranger, créer des graphiques personnalisés et des rapports d'évolution très précis de leur santé artérielle.

Autre avantage, « les résultats peuvent ensuite être partagés avec le médecin, immédiatement via l'e-mail ou lors de la consultation via le smartphone, voire même avec ses proches sur Facebook ou Twitter. Pour l'inventeur, iHealth représente « un nouvel essor dans l'automesure et la gestion de la santé à domicile. D'autant que l'on sait que la pression artérielle est mieux gérée à la maison quand on dispose des bons outils. » Précisons à ce titre que ce tensiomètre hi-tech répond aux critères de validation de l'ESH et de l'Afssaps.

Une version iHealth Pro pour les médecins en septembre

En matière de santé, les possibilités offertes par l'interface sont déclinables à l'envi. Par conséquent, dès septembre, le grand public pourra — en plus du brassard — faire l'acquisition de nouveaux éléments tels un lecteur de glycémie, de cholestérol et une balance faisant de iHealth, selon les mots de son inventeur « une vraie station santé ». Enfin, les professionnels de santé qui ne verraient dans l'iHealth qu'un gadget seront peut-être séduits par la version Pro, dédiée au diagnostic médical. Prochaine innovation : « Des capteurs sans fil s'adaptant au bras et à la cheville, ainsi qu'un logiciel spécifique permettant de connaître non seulement la PA, mais aussi le débit cardiaque, le volume d'éjection systolique et l'index de pression systolique, annonce Uwe Diegel, dans l'objectif d'inscrire ces tests dans la pratique quotidienne du médecin afin de faciliter le diagnostic des maladies artérielles périphériques comme l'AOMI ».

iHealth est disponible en pharmacie et commercialisé par la société Magnien (01.34.30.28.65) et sur http://www.ihealth99.fr au prix de 99,99 euros. L'application iHealth (qui comprend les réponses à plus de 200 questions sur la pression artérielle) est gratuite et disponible sur l'App store. Si vous n'êtes pas adepte de la marque à la pomme, iHealth sera disponible sur Android dès la rentrée.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....