POINT DE VUE

Sepsis et déficit cognitif chez les personnes âgées

Dr Greg Martin

Auteurs et déclarations

25 avril 2011

Sepsis et déficit cognitif chez les aînés

Handicap fonctionnel et déclin cognitif sont fréquents chez les patients âgés hospitalisés en réanimation. Une étude a comparé l'importance de ces troubles en fonction de la survenue ou pas d'un sepsis sévère.
25 avril 2011

Iwashyna TJ, Ely EW, Smith DM, Langa KM. Long-term Cognitive Impairment and Functional Disability Among Survivors of Severe Sepsis. JAMA. 2010;304:1787-1794

Résumé de l'étude

Le déficit cognitif et le handicap fonctionnel concernent de plus en plus de patients hospitalisés en unités de soins intensifs, notamment ceux qui survivent à des maladies graves [1] [_] [4]]. Iwashyna et ses collaborateurs ont voulu connaître l'importance et l'impact de ces troubles sur la santé des patients et de leurs familles après un épisode de sepsis sévère* [5,6].

Cette étude de cohorte prospective a inclus 516 patients ayant survécu à un sepsis sévère et 4 517 patients ayant survécu à une hospitalisation qui n'était pas liée à un sepsis. Les patients étaient issus de la Health and Retirement Study, une étude représentative à l'échelle nationale américaine menée avec l'Assurance Maladie.

La prévalence du déficit cognitif modéré à grave était supérieure de 10,6 % chez les patients qui avaient eu un sepsis grave, avec un OR (odds ratio) de 3,34. On a également relevé un taux important de nouvelles limitations fonctionnelles consécutives à un sepsis sévère et ayant persisté pendant au moins huit ans.

En revanche, les hospitalisations non liées à un sepsis n'étaient pas associées à un déficit cognitif ou à de nouvelles atteintes fonctionnelles. Les chercheurs ont conclu que le sepsis sévère chez les personnes âgées était corrélé de manière indépendante à des déficits cognitifs importants et durables de même qu'à un handicap fonctionnel chez les individus survivants à cette infection.

Point de vue

Cette étude est la première à démontrer que le sepsis sévère est associé de manière indépendante à un handicap cognitif et fonctionnel durable. Elle confirme plus particulièrement que ces atteintes sont nouvelles comparativement aux capacités fonctionnelles pré-hospitalisation dans cette population âgée. Sans aucun doute, ces données montrent à quel point le fardeau du sepsis pour les survivants de cette infection est un problème de santé publique considérable, mal connu, et concernant tant les patients, les familles que l'ensemble du système de santé.

Les mécanismes qui sous-tendent la corrélation entre sepsis sévère et handicap cognitif et fonctionnel ne sont pas clairs : ils reposent peut-être sur la réponse inflammatoire inhérente au sepsis ou sont la conséquence des soins requis pour le traitement d'un patient gravement malade. De nouvelles études sont nécessaires pour élucider ces mécanismes et, surtout, élaborer des stratégies pour atténuer les conséquences cognitives et physiques liés au sepsis.

*Par définition, le sepsis sévère est un sepsis auquel s'ajoute la dysfonction d'au moins un organe (hypotension, acidose lactique, oligurie, encéphalopathie aiguë, hypoxémie, coagulopathie)

Ce point de vue a été originalement publié sur medscape.com le 8 avril 2011

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....