57 bpm : une cible potentielle de fréquence cardiaque pour les coronariens selon une sous-analyse de BEAUTIFUL

Dr Muriel Gevrey

1er septembre 2009

1 Septembre 2009

Barcelone, Espagne — Obtenir une fréquence cardiaque en-dessous de 57 bpm permet d'améliorer le pronostic des coronariens ayant une dysfonction ventriculaire gauche selon une nouvelle analyse de l'étude BEAUTIFUL, présentée au congrès de l'European Society of Cardiology 09. [1]. Un autre travail publié dans l'European Heart Journal montre que, chez les patients qui restent angineux, l'ivabradine réduit significativement de 24 % l'incidence des évènements cardiovasculaires majeurs [2].

L'étude BEAUTIFUL a déjà montré que, chez les patients ayant une FC de plus de 70 bpm, l'ivabradine (Procoralan) améliore le pronostic coronaire.

« La FC est un facteur prédictif d'événement cardiovasculaire chez les coronariens stables ayant une dysfonction ventriculaire gauche» a rappelé le Dr Kim Fox (Royal Brompton Hospital, Londres, Royaume-Uni). Dans une nouvelle analyse en sous-groupes, les auteurs ont subdivisé la population traitée par ivabradine en quartile selon la FC obtenue sous traitement (inférieure à 57, entre 57 et 62, entre 62 et 69 et supérieure à 69). Sur cet effectif de 2578 patients traités par ivabradine, ils ont mis en évidence que les patients qui abaissaient leur fréquence en dessous de 57 bpm avaient un meilleur pronostic que les patients dont la FC dépassait 69 bpm.

« Sur les critères de mortalité cardiovasculaire et d'hospitalisation pour infarctus fatal et non fatal ou pour insuffisance cardiaque, les patients traités par ivabradine dont la fréquence cardiaque est inférieure à 57 bpm vont bien mieux que ceux dont la fréquence cardiaque sous traitement reste supérieure à 69 bpm » a résumé le spécialiste.

L'ampleur de réduction de la FC par rapport à la valeur initiale est aussi un facteur important mais elle s'avère finalement moins convaincante que l'atteinte d'une FC réduite sous traitement. Pour Kim Fox : « Ces résultats confirment que la fréquence cardiaque est un bon facteur prédictif de l'évolution chez des coronariens stables ayant une dysfonction ventriculaire gauche. Elle devrait être utilisée pour identifier les patients au meilleur pronostic afin d'adapter individuellement leur prise en charge. Il faudrait viser une FC basse chez les coronariens stables et aller en dessous de 57 bpm. La plus lente, la meilleure pour reprendre les mots de Michael Böhm ».

Le Pr Böhm qui justement commentait l'étude a indiqué que le rationnel physiopathologique de l'essai était vérifié compte tenu de la réduction des évènements cardiovasculaires associée à la baisse de la FC. « C'est rassurant pour les essais à venir SHIFT et SIGNIFY ».

Trois quarts des infarctus évités en cas de FC > 70 bpm

L'autre analyse publiée montre que l'ivabradine réduit les évènements cardiovasculaires dans le sous-groupe des patients gardant des symptômes angineux.

« La présence d'une angine de poitrine limitante peut avoir un impact important sur la qualité de vie et peut affecter le pronostic » écrivent les auteurs. Les patients qui restent symptomatiques constituent 13,8 % de l'effectif soit 1507 patients dont 712 avaient une FC supérieure à 70 bpm. Ils ont été comparés au groupe de patients sans symptôme angineux mais à fréquence supérieure à 70 bpm. Pendant un suivi médian de 18 mois, l'ivabradine est associée à une réduction de 24 % de la mortalité cardiovasculaire et des hospitalisations pour infarctus fatals et non fatals et pour insuffisance cardiaque. Le bénéfice provient essentiellement de la réduction des hospitalisations pour infarctus qui reculent de 42 %. Le bénéfice est plus marqué chez les patients ayant une fréquence cardiaque supérieure à 70 bpm. Le critère primaire est diminué de 31 %, les hospitalisations pour infarctus diminuent de 73 % et les revascularisations sont diminuées de plus de la moitié (59 %). La tolérance a été considérée comme bonne.

BEAUTIFUL : effet de l'ivabradine sur le pronostic des coronariens angineux avec une FC > 70

RR
IC à 95 %
p
Critère primaire
0,69
0,46-1,01
0,06
Hospitalisation pour IDM
0,27
0,11-0,66
0,002
Hospitalisation pour IC
0,96
0,51-1,82
0,91
Revascularisation
0 ,41
0,17-0,99
0,04

« Cette nouvelle analyse renforce notre conviction que la réduction de la fréquence cardiaque est plus efficace sur les critères coronaires » indiquent les spécialistes. Les bénéfices de l'ivabradine sur les patients qui restent angineux seront plus précisément évalués dans l'étude SIGNIFY.

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....