Du vin à dose modérée, associé à une HbA1c plus basse chez des diabétiques en post-IDM

Vincent Bargoin

16 avril 2009

Orlando, FL, É.-U. — En prévention primaire, on savait déjà qu'une consommation modérée d'alcool est associée à un risque diminué de diabète de type 2. Un travail prospectif, mené par une équipe de Dijon, et présenté sous forme de poster au Congrès de l'American College of Cardiology 09, montre quant à lui une association entre une consommation de vin comprise entre un et trois verres par jour et une HbA1c basse [1]. Ce résultat a été obtenu chez des sujets à haut risque, puisqu'il s'agit de diabétiques, victimes d'un premier infarctus.

L'étude a été menée grâce au registre RICO (obseRvatoire des Infarctus en Côte-d'Or). Deux-cent-dix patients consécutifs, diabétiques connus et victimes d'un IDM, ont été suivis prospectivement durant un an, au cours de l'année 2005.

Deux groupes ont été distingués : les sujets buvant entre un et trois verres de vin par jour (n = 92), et les autres, abstinents et buveurs excessifs confondus (n = 118). On note que les premiers étaient significativement plus âgés que les seconds (71 vs 67 ans ; p = 0,026), étaient plus fréquemment de sexe masculin (77 vs 64 % ; p = 0,045), et pratiquaient davantage d'activité physique (62 % > 2 h/semaine, vs 42 % ; p = 0,005).

Aucune différence n'a été relevée pour les autres variables, notamment l'IMC, l'HTA et les traitements antidiabétiques.

Après un an de suivi, les chiffres glycémiques sont nettement en faveur d'une consommation modérée.

Glycémie à jeun et HbA1c en fonction de la consommation de vin

  0 ou > 3 verres/j
1 - 3 verres/j
p
Glycémie à jeun (mmol/L)
7,2
6,5
< 0,05
HbA1c (%)
7,3
6,8
< 0,001

Plus surprenant, en analyse multivariée, la consommation modérée est, avec l'insulinothérapie, le seul facteur qui ressorte comme significativement associé à une HbA1c < 7,5 %.

Paramètres associés à une HbA1c > 7,5 % en analyse multivariée


  RR
p
Insuline
0,22 (0,07-0,67)
0,008
1 - 3 verres de vin/j
2,97 (1,14-7,73)
0,026
Traitement antidiabétique oral
0,43 (0,14-1,32)
0,141
Âge
1,02 (0,98-1,07)
0,313
Activité physique > 2 h/j
1,13 (0,81-1,57)
0,465
IMC
0,98 (0,89-1,09)
0,754

À quand l'évaluation du Service Médical Rendu du Nuits-Saint-Georges ?, a-t-on envie de demander. Certes, parler sans précaution de service médical en ce qui concerne l'alcool, c'est un peu comme de parler d'alpinisme en haute mer.

Les patients présentant une HbA1c élevée pourraient bénéficier de l'effet glycémique favorable d'une consommation modérée de vin — P Sicard et coll.

Certes aussi, l'étude bourguignonne est « ouverte à tous les biais confondants inajustables », note le Pr Philippe Moulin (CHU de Lyon) interrogé par heartwire , « en particulier le fait que l'on aura sans doute insisté sur des mesures diététiques plus sévères chez les diabétiques les plus déséquilibrés ».

Certes enfin, rien ne prouve que les grands crus fassent mieux qu'une bibine sans pedigree. Reste que pour les auteurs de l'étude, les résultats « suggèrent que les patients présentant une HbA1c élevée pourraient bénéficier de l'effet glycémique favorable d'une consommation modérée de vin » et que « des études d'intervention seraient utiles pour explorer ses effets à long terme chez des patients diabétiques après un IDM. » Chiche ?

Commenter

3090D553-9492-4563-8681-AD288FA52ACE
Les commentaires peuvent être sujets à modération. Veuillez consulter les Conditions d'utilisation du forum.

Traitement....